• Waou de chez Waou !!!(non, pas l’accès Internet en plus…).


     

        J'ai re Internet, J'ai re Internet, J'ai re Internet !!!oui, bon, je vous passe les détails de l'aide téléphonique qui va encore me coûter bonbon, de ça coupe trois fois, de l'opérateur qui parle avec un accent si prononcé que je doit lui faire répéter une phrase sur deux, de, j'ai pas le bon fichier, j'ss une tache en informatique, j'vais sauter à travers mon velux, ha oups, j'peux pas, j'ss trop grosse...etc... enfin, à priori ça remarche, alors, voila, j'informe, mes deux lectrices, puisque je crois que maintenant que je peux en compter deux !!! j'ai mon petit post-it à coté qui n'attend que de se faire rayer qq lignes, j'avais prévu d'autres « théories », mais comme je suis fatiguée et que j'ai des cours à taper, justement je vais faire court et vous raconter seulement : Comment Marie-No a, un jour, découvert, la vérité sur George Sand...


          Un jours, en 5éme je crois, en cours de musique, notons que j'étais assisse à coté de la meilleure de la classe, et ce jour donc, la prof nous parle de Chopin, je crois, et nous dit qu'il était « plus que copain » avec George Sand...et moi, éberluée, de me retourner vers ma voisine, avec un air de je ne sais plus le nom de ce comique, et qui lui dis « mais...c'est qu'ils étaient PD !?!? »...là, Marie me regarde et me dit, « Mais, Marie-No, George Sand, c'est une femme !!! » haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, la censure, les discriminations tout ça !! et pi y a pas de S à George, c'est pour ça, ouaaaaaaaaaaaaaa ! C'est donc ainsi que l'on m'a gentiment charié avec ça jusqu'à notre entrée en Seconde et notre, plus ou moins séparation...voilà, ça fait un peu court en fait... haaa oui, il y avait chez Marine, dans ses toilettes, un poème de De Musset pour les commodités de George Sand, que ça mère avait fait au point de croix, je vais vous le mettre, ça ma toujours plus...pquoi... ha je le trouve pas, c'est dingue, alors, comme je vous aime, je m'en vais vous le taper, mais, je ne vous cache pas que ça me fait chier (!).

     
     

    Vous qui venez ici en une humble posture,


    Débarrasser vos flancs d'un importun fardeau,


    Veuillez quand vous aurez soulager la nature,


    Et déposé dans l'urne un modeste cadeau,


    Epancher dans l'amphore le courent d'onde pure


    Et sur l'autel fumant placer pour chapiteau


    Le couvercle arrondi dont l'austère jointure


    Doit servir de tombeau...

     
                               A . De Musset, pour les commodités de George Sans (qui est donc, une femme, comme me l'a si gentiment rappelé mon amie qui m'a recopier le poème !).

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Octobre 2006 à 18:42
    ...
    Texte adapté à la pièce ! Sinon, moi aussi il m'est arrivé de faire quelques gaffes comme j'ai longtemps cru que le Québec était un pays d'Afrique et aussi que les Bernard L'Hermite étaient des Thierry L'Hermite.
    2
    marie-no
    Mardi 17 Octobre 2006 à 19:09
    3
    Mardi 17 Octobre 2006 à 19:22
    ...
    Pour les Bernard l'Hermite, je me souviens qu'une fois, j'avais 9 ans on était sur une plage bretonne avec des amis de mes parents. J'étais m'était un peu éloignée pour voir les couillages, et j'avais trouvé un bernard l'hermite, j'avais alors crié bien fort "Oh ! un Thierry L'hermite !" Evidemment, il y avait du monde à la plage (la honte !)
    4
    Mardi 17 Octobre 2006 à 19:23
    ...
    (rien à voir, mais c'est quoi les carrés dans ton titre ?)
    5
    marie-no
    Mardi 17 Octobre 2006 à 19:43
    o
    ha, ça met des carrés... c'été "waou waou (non, pas l'accé internt en plus)... çaé ça dé foi
    6
    Mercredi 18 Octobre 2006 à 06:52
    ..
    "Waou de chez Waou !!!(non, pas l’accès Internet en plus…)." c'est le titre que je vois et je me demandais ce que pouvais être le deuxième carré.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :