• Quelle soirée...

     

         Oui, mais quelle soirée !(le fameux repas de classe tant attendu, tant appréhender aussi). D’abord, tout une après-midi aux fourneaux avec les filles, 3 petits commis de cuisines rein que pour moi, ^^. Résultat, un gâteau au chocolat (si délicieux d’habitude, et qui là, n’a pas eu, je crois, le succès escompté par rapport en l’an dernier !), un autre au yaourt, à peine entamé quand ns sommes parties si précipitamment (j’y viens) : Lou : « qui c’est qu’a fait ce gâteau ? » moi : « ba, moooooi, pkoi ? (toute fière que j’étais), « ba, il bourre un peu, pi on sent pas assez le rhum (dans ma tête, j’entend déjà « pouapouapouapouaaaaaaa »)…la pizza était déli-cieuse, mais, lorsqu’elle était chaude, pasque là, toute flasque et froide, un peu moins quand même…

         Enfin, passons sur ces semi échecs culinaires, pour en venir à l’ambiance… Pétasse1, bien éméchée, est plutôt gentil, c’est ce qu’elle doit être en vraie, en plus elle nous a conseillé après (j’y viens, j’y viens). En plus, quand je l’ai vu arriver Lui, avec Elles, j’en revenais pas, j’me suis dit « non, tu rêves là, il est ami avec ça…soit je me suis bien trompé sur lui également, ou c’est qu’en vrai de vrai, elle sont charmantes pour qu’Il puisse les fréquenter… », en fait, c’est pas avec elles qu’il est venu, enfin, j’ai pas trop eu le tps de lui en parler, j’aurais aimer lui raconter toutes nos « folles aventures » avec elles, pour avoir son avis, peut-être pour m’entendre dire ce que je pensais, « mais tu sais, Marie-no, moi je les trouve très sympa, y a jamais eu aucun problème avec elles, j’vois pas pkoi c’est pas passé avec toi, c’est bizarre… », mais bon, pas eu le tps….

         Nous passions donc, une bonne soirée, après qq chants presque dignes de l’opéra de Paris (si si !) nous en étions revenu aux discutions théologiques tout les 3 avec Bécca…avant, j’était un peu hilare, même pas saoule, juste entrain de rire comme une courge (oui, une courge, et c’est comme ça), mais Aurore, elle était dans un état bien plus poussé…Claire s’occupait d’elle juste à coté, donc nous continuons de palabrer, se disant que ça aller passer, nos prof adorés de l’an dernier étaient là, et tout les deux, surtt M. Clem’ c’est beaucoup occupé d’elle (il faudra penser à le remercier !). Puis, elle a commencer à pleurer, et a vomir aussi (sur le pantalon de Marine entre autre) puis à dire des choses que je ne compterais pas ici, des choses troublantes, surtt pour son destinataire, elle nous a aussi dit à toute ce qu’elle pensait de nous, même à Pétasse1 « toi, tu est gentille, tu est belle, mais tu m’a déçu parce-que tu te moques beaucoup des autres »…elle à failli faire des gaffes aussi, un peu, mais j’ai réussi à l’en retenir pasque…gnurfk…génant quoi !

         Alors, à contre cœur, il a fallu appeler mon père pour qu’il vienne nous chercher…égoïstement nous pensions revenir après l’avoir mise au lit, mais une fois à la maison, elle était vraiment mal et à commencer à ouvrir son cœur, à verbaliser des problèmes profonds, les choses qui la rongent, alors nous sommes restées et avons tenté de la rassurer. Après, ma mère et moi sommes restées auprès d’elle, assises, dans les toilettes, pendant que les autres étaient retourner chercher nos affaires, laissé là-bas sous la surveillance de Lui. Une fois rentrées, nous avons tenté de la mettre au lit, malgré ses cris de cochon que l’on égorge… « non, chérie, ça ne se fait pas de laisser une amie dormir la tête dans les toilettes, non, oui, c’est sure ! »….

                         Enfin, tant pis, tant mieu…

     


  • Commentaires

    1
    Kalunah
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 17:09
    Merci Marie-No...
    Merci d'avoir narré cet événement, je ne suis pas certaine de l'avoir vécu de la même façon, et je vous suis à toutes très reconnaissante d'avoir sacrifié votre soirée à m'écouter pleurer (& à me regarder vomir..)parce qu'il est vrai que je n'aurais jamais supporté de rester toute seule dans un moment pareil. Et de toutes façons, j'en aurais été bien incapable, je crois que j'aurais même été fichue de me blesser ou autre... Oui, vous l'aurez tous compris, Aurore, c'est moi, et je n'ai pas tellement l'habitude de me lamenter sur mon sort, mais je vous assure que parfois ça fait un bien fou, surtout quand on pleure sur une mère qui passerait à côté de vous dans la rue sans vous reconnaître ou encore sur une jeune demoiselle qu iest désepérante d'hétérosexualité.... Alors, je publie ici un hymne à l'Amitié parce que des amis comme vous, les filles, c'est affreusement rare. Merci.
    2
    marie-no
    Vendredi 3 Novembre 2006 à 01:04
    .
    et ui, ton commentaire a marché gros bizouuoouou!!
    3
    Mardi 10 Juillet 2007 à 19:27
    .:.
    Je ne connais pas tous les gens donc je ne sais pas trop quoi dire... Globalement ça à l'air de s'être plutôt bien passé, même si c'est parti en sucette à la fin. A propos de ce qu'écrit Kanunah, c'est vrai que ça peut faire du bien de se confier à quelqu'un qu'on ne recroisera jamais.
    4
    Claire
    Mercredi 20 Février 2008 à 22:05
    réaction à ton dernier commentaire
    Marie-No, comment voudrais tu que je puisse commenter cet article? Tout ce que je peux dire c'est que je n'aime pas voir les gens que j'apprécie souffrir que je pense que c'est humain et que c'est vraiment tout ce que je peux dire parce-que dans mon jeune temps (à 17 ans)j'ai fait un coma éthylique à cause d'un gars qui m'a déçu(?). Wala. Bisous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :